Trois verres maximum

sileneTout est dans la modération : conseils d’un comique pour modérer votre consommation d’alcool

Ce n’est un secret pour – presque – personne : l’abus d’alcool est mauvais pour la santé. Nous ne dresserons pas le long catalogue de toutes les calamités qui vous guettent si vous levez trop souvent le coude ; qu’il suffise de signaler qu’on a trouvé un nouvel inconvénient à cette pratique : l’abus d’alcool endommagerait les artères des hommes (pas des femmes, semble-t-il…).

Alors, que faire, docteur ? Continuer ? Arrêter complètement ? Comme souvent, la juste voie se situe peut-être entre les deux.

Les Grecs avaient déjà compris que le vin peut apporter du plaisir, mais qu’il faut savoir en user avec modération. Dans le Banquet de Platon, on voit les convives se mettre d’accord sur le taux de dilution du vin qu’ils consommeront (ce qui n’empêche pas certains de finir la soirée passablement éméchés…) ; et quelques générations plus tard, l’historien Théopompe prend un malin plaisir à décrire le roi Philippe de Macédoine comme un vulgaire ivrogne, entouré de copains pas mieux dégrossis qu’une bande de centaures du Pélion.

On s’arrêtera ici sur la recommandation que nous fournit un poète comique du IVe siècle av. J.-C., un certain Euboulos. Ça tombe bien, son nom veut précisément dire « le bon conseiller » ! Ce passage nous a été conservé par un érudit de l’empire romain, Athénée de Naucratis. Il s’agit d’une tirade prononcée par le dieu Dionysos en personne.

« En effet, je ne dilue que trois bols de vin pour les gens qui ont du bon sens. Il y en a un pour la santé, on le boit en premier. Le deuxième est destiné à l’amour et au plaisir, tandis que le troisième est pour le sommeil. Voilà ce que boivent ceux qu’on appelle des sages, et ensuite ils rentrent à la maison.

Le quatrième ne nous appartient plus, il est pour les insultes, et le cinquième pour les cris. Avec le sixième, on déambule dans les rues en état d’ivresse. Le septième donne des yeux au beurre noir. Avec le huitième, on finit au poste. Le neuvième apporte la colère ; et le dixième rend fou et vous fait jeter des pierres. »

[voir Athénée Deipnosophistes 2.1 (36b)]

Si ce passage vous a plu, continuez la lecture chez Athénée, auteur intarissable sur la boisson. Mais il en est d’Athénée comme des bols de vin : on doit en user avec modération.

[image : Silène ivre, gravure d’Agostino Veneziano, XVIe siècle]

Une réflexion sur “Trois verres maximum

  1. Le blog est top niveau et c’est pourquoi j’y mets régulièrement mon grain de sel. Avoir l’occasion de lire du grec ancien d’auteurs divers, commenté par l’actualité et agrémenté d’images couvre au moins un de mes intérêts, étant donné que j’aime, entre autres, le grec ancien et les bébés. Certains et certaines trouveront étrange cette composition de goûts et penseront peut-être même que ces deux attirances s’opposent.

    Pour en venir au texte d’aujourd’hui, Athénée ne serait pas d’accord avec le « binge drinking » auquel se livrent un nombre non négligeable de nos adolescents tous les samedis soirs. Dans le « binge drinking », il s’agit de se saoûler jusqu’à perdre conscience. A la fin, ce sont des copains qui vous ramènent chez vous, à moins que ce ne soit la police ou que le jeune soit emmené à l’hôpital pour reprendre ses esprits. Mais quel plaisir y a-t-il à cela? Après une semaine d’école ou d’apprentissage, certainement pas toujours facile, il faut se distraire, c’est entendu. Mais n’existe-t-il pas des distractions plus intéressantes que de boire en quantité, d’être malade sur place et d’avoir la gueule de bois toute la journée du lendemain? Je suis d’accord avec Athénée: boire un peu pour le plaisir, c’est bien, mais il faut savoir s’arrêter.

    Mais c’est surtout sur l’iconographie que je voudrais écrire un mot. On devrait savoir que l’iconographie sur l’Antiquité, sous forme de peintures ou de gravures imprimées dans des livres, est immense. Il est indispensable d’utiliser ces images en didactique du grec, d’autant qu’elles sont faciles à reproduire par les techniques modernes numériques.
    Dans les collections suivantes: Kunstmuseum de Bâle, Kunstmuseum de Berne, Kunsthaus de Zurich, Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg, partout, on trouve des oeuvres de Cranach, de Böcklin, de Deutsch et d’autres peintres moins connus, qui ont pour thème des oeuvres de l’Antiquité. Par exemple, le musée de Fribourg possède un Delacroix: « Hercule et le lion de Némée » (1857) et un Diesbach: « Temple de Paestum » (sans date). J’ai fait, il y a quelque temps, le tour de ces musées, à la recherche d’oeuvres portant sur l’Antiquité et j’ai noté ce que j’ai trouvé. Il ne s’agissait pas pour moi de demander le catalogue: je voulais voir les oeuvres en réalité.
    De plus, des collections de livres d’art, comme par exemple « Tout l’oeuvre peint de… », faciles à trouver en librairie, présentent des reproductions en couleur agréables, quand on ne peut pas se déplacer pour voir en Italie les originaux de Botticelli, de Raphaël, du Titien ou de Véronèse, mais aussi de Delacroix, d’Ingres, de Poussin, de Watteau pour la France ou bien du Greco et de Zurbaran en Espagne, sans compter les Hollandais Vermeer de Delft ou Rembrandt. D’ailleurs, les peintures ne sont pas toujours très anciennes, puisque Modigliani et Braque ont encore peint des cariatides et des canéphores.
    Gustave Doré avait illustré La Fontaine, mais, comme le langage de l’art plastique n’utilise pas les mots, on peut très bien illustrer aussi Esope par Gustave Doré.

    Ces petites recherches iconographiques, je les ai faites seule. C’est dommage, mais c’est aussi pour cela que le blog est important pour moi. Et si quelqu’un veut mes listes de titres d’oeuvres de l’Antiquité avec le nom du peintre de chaque oeuvre, je les donne volontiers en version électronique.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s