Le sport rend gentil … ou pas

chariotPour éviter que les gens ne se battent, rien de tel que le sport. Entre la théorie et la pratique, il reste pourtant un effort à faire.

Homère l’a bien montré : lorsque des hommes bourrés de testostérone se battent pour des questions d’amour-propre, rien de tel qu’un peu de sport pour leur faire retrouver le sens des rapports humains.

Souvenez-vous : dans l’Iliade, le lecteur assiste à la querelle entre le jeune Achille et son aîné Agamemnon. Ils se disputent pour la possession d’une belle captive. L’affaire tourne au vinaigre, Achille part bouder dans son coin, les Grecs se retrouvent en mauvaise posture face aux Troyens, et l’histoire dérape vilainement lorsque Patrocle, fidèle compagnon d’Achille, perd la vie en tentant de sauver la mise pour les Grecs. Il faut la mort de Patrocle pour qu’Achille et Agamemnon se reprennent en main, cessent leur querelle et retrouvent le sens des priorités (nous en avons parlé récemment).

C’est alors qu’Homère nous montre les vertus du sport : pour honorer la mémoire de Patrocle, Achille organise un grand concours sportif où les participants vont pouvoir rivaliser de fair-play. Tout le contraire de la dispute autour de la belle captive. Pourtant, dans un premier temps, nos sportifs se comportent comme de jeunes coqs prêts à tous les coups bas pour gagner les meilleurs prix. Dans la course de char, le jeune Antiloque triche un peu et parvient à distancer un conducteur plus expérimenté, Ménélas, grâce à un procédé digne d’une course de Formule 1. Il a gagné une belle jument que Ménélas aurait volontiers prise pour lui. Le perdant est vexé et demande un arbitrage ; mais le jeune Antiloque s’empresse d’éteindre l’incendie.

« Calme-toi ! Seigneur Ménélas, je suis bien plus jeune que toi : tu as la précédence sur moi, et tu es plus valeureux. Tu sais jusqu’où cela peut aller lorsqu’un jeune perd les pédales : car il a l’esprit vif, mais la couche de bon sens est mince. Ton cœur peut encaisser le coup ; quant à moi, je vais te donner la jument que j’ai gagnée.

Et si tu me demandais quelque chose de chez moi qui soit encore plus grand, je te le céderais aussitôt volontiers, plutôt que de perdre ton amitié, nourrisson de Zeus, et de me rendre coupable aux yeux des dieux. »

[Iliade 23.587-595]

Joignant les actes aux paroles, Antiloque remet la jument à Ménélas, qui se laisse immédiatement attendrir par le geste de son cadet.

« Antiloque, en dépit de ma colère, c’est à moi de faire un pas en arrière : car avant cela, tu n’étais ni égaré ni insensé ; ce n’est que maintenant que ton esprit a cédé à ta jeunesse. La prochaine fois, évite de tricher face à des gens meilleurs que toi.

Si j’avais eu affaire à un autre Achéen, je ne me serais pas laissé persuader ; mais toi, tu en as bavé, et avec ton brave père et ton frère, vous avez mouillé votre maillot pour moi. C’est pourquoi, puisque tu m’en fais la demande avec respect, je passerai l’éponge. La jument, je te la donnerai, bien qu’elle me revienne, pour que tout le monde sache que je ne suis ni arrogant ni intransigeant. »

[Iliade 23.602-611]

Vous avez remarqué ? Alors qu’Agamemnon et Achille s’étaient disputés pour une question de butin et d’amour-propre, sans parvenir à se calmer, ici au contraire Ménélas et Antiloque désamorcent tout seuls leur querelle, chacun faisant une concession à l’autre. Ouf, vive le sport ! Lorsque des guerriers sont prêts à se taper dessus, rien de tel qu’une bonne course de char. C’était donc simple : le sport est un merveilleux exutoire pour les hommes qui ont un peu trop forcé sur le Red Bull. Au lieu de battre, ils feront preuve de fair-play, comme Antiloque et Ménélas.

Non mais allô ? Je rêve ? Vous y croyez, vous, à cette vision idéalisée du sport sur fond de coucher de soleil, avec encore un peu de guitare hawaïenne pour accompagner le tout ?

La semaine passée, l’équipe nationale d’Argentine se proposait de venir jouer un match amical en Israël et le gouvernement israélien n’a rien trouvé de mieux que de politiser l’événement en déplaçant le match de Haïfa à Jérusalem, pour légitimer ses revendications sur la Ville Sainte. Lionel Messi, star de l’équipe, a subi des pressions de la part des Palestiniens et les Argentins ont renoncé au voyage.

Quelques jours plus tard, en Suisse, un match entre deux équipes de quatrième division se termine par des insultes racistes, des coups et un quasi lynchage.

Pauvre Homère, s’il pouvait voir ce que nous faisons du sport aujourd’hui…

[image : les courses de char de l’avenir]

Une réflexion sur “Le sport rend gentil … ou pas

  1. Ο αθλητισμός ή το σπορ δεν κάνει τους άνθρωπους αυτόματα ευγενικούς. Ποιος το είπε αυτό; Αν η θέληση για την νίκη είναι πιο μεγάλη από την θέληση για ευπρέπια, τότε το σπορ γίνεται όπως το δείχνει η μικρή ταινία. Γίνεται μάχη. To αγγλικό fair-play δεν υπάρχει παντού. Για να είναι η κατάσταση καλύτερη, πρέπει ο προπονητής και ο διαιτητής να δείχνουν στην ομάδα ποίες είναι οι αξίες που ισχύουν σ’αυτήν την ομάδα.

    Το σπορ στην τηλεόραση όπως το ποδόσφαιρο τώρα, που ενδιαφέρει παρά πολλούς άνδρες, αλλά επίσης γυναίκες, είναι μάλλον θέαμα από σπορ. Δίνει επίσης την δυνατότητα να μιλήσουμε με άλλους για κάτι, για την περίπτωση που δεν ξέρουμε τι να πούμε σ’αυτούς. Είναι κοινωνικό θέμα. Έτσι είναι σαν ο καιρός, επειδή όταν δεν έχουμε πολλά θέματα να συζητήσουμε με καποίον, μπορούμε να μιλήσουμε για τον ήλιο ή για την βροχή. Και για τον ποδόσφαιρο.

    Το σπορ όμως, πιο γενικά, είναι κάτι πολύ σημαντικό, αλλά ούτε για να γινόμαστε πιο ευγενικοί ούτε στην τηλεόραση. Σήμερα πρέπει δυστυχώς να καθιζόμαστε όλη την ημέρα. Κακό αυτό για την υγεία μας. Δηλαδή, αυτοί και αυτές που μπόρουν να καθίζουν εύκολα, έχουν πλεονεκτήματα στην δουλειά. Αυτοί όμως που μπόρουν να κάνουν σπορ, θα έχουν μια μεγαλύτερη σωματική και ψυχική ισορροπία. Κατά την γνώμη μου, η ζωή έχει μεγαλύτερη ποιότητα με σπορ και κίνηση, όχι όμως με υψηλή αγωνιστικότητα. Το σπορ το χρειαζόμαστε για τα παιδιά μας και για τον εαυτό μας, για μια καλή ζωή.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s