Pour 2021, un corps musclé comme celui d’Héraclès

Alors que l’année 2021 frappe à notre porte, il est temps de songer à prendre de bonnes résolutions. Et pourquoi pas un corps musclé comme celui du héros Héraclès ?

  • Chérie, on a sonné à la porte !
  • Je crois que tu peux y aller : c’est surement une de tes nombreuses commandes de Zolanda®, livrée par DDT®.
  • C’est la deuxième fois cette semaine que je dois m’arracher de la moiteur du canapé… Ah oui, ma commande, le cadeau de Noël que je me suis offert. Chériiiie, j’ai pris une résolution pour l’année 2021 : je vais me sculpter un corps aux muscles d’acier, comme Héraclès !
  • Ahem ! Toi ? un corps aux muscles d’acier ? La dernière fois que tu as soulevé ton six-pack de bière, tu as failli te faire une hernie discale.
  • Cette fois-ci, c’est différent. Regarde : je me suis commandé le nouvel appareil Herakles®. En suivant les instructions, c’est garanti, je serai musclé comme un déménageur. Dans six mois, tu devras te battre pour arracher toutes les jeunes filles qui s’agglutineront autour de moi à la piscine.
  • Tu veux vraiment ressembler à ce balourd d’Héraclès, ce tas de muscles ?
  • Comment ça, ce tas de muscle ? C’était un costaud, voilà tout !
  • Tellement costaud qu’il en devenait encombrant. Pense simplement à son voyage sur le navire Argo.
  • Aïe ! Toi, au moins, tu n’as pas besoin de muscles pour m’assommer avec tes histoires mythologiques. C’est quoi, ce navire Argo ? Il s’agit d’une croisière ?
  • Non, mon chéri : le navire Argo a servi à transporter Jason et ses compagnons, les Argonautes, jusqu’en Colchide, à l’extrémité de la Mer Noire. Il te suffirait de t’intéresser aux Argonautiques, un poème écrit par Apollonios de Rhodes au IIIe siècle av. J.-C. Justement, moi aussi je me suis fait un petit cadeau de Noël, que j’ai trouvé à la librairie du coin. Et ça tombe bien, parce que le brave Apollonios parle de ton Héraclès musclé.
  • Bon, dépêche-toi ; mon entraînement avec Herakles® ne va pas attendre des heures !
  • Voilà : nous en sommes au moment où les Argonautes vont embarquer dans leur navire.

« Après qu’on eut pris soin de faire les derniers réglages, on commença à répartir les bancs en les tirant au sort, deux hommes pour chaque banc. Le banc du milieu, toutefois, fut attribué à Héraclès et, en priorité, à Ancaios, qui habitait la cité de Tégée. À eux donc, on réserva le banc du milieu, sans le tirer au sort. »

Apollonios de Rhodes, Argonautiques 1.394-400

  • Ah, tu vois ? Héraclès avait un corps aux muscles d’acier, on lui a donc donné la meilleure place, sans discuter ! Et moi, lors de notre prochain voyage en avion, on me donnera aussi le choix.
  • Mais non, gros benêt : les Argonautes ont placé Héraclès au milieu parce que, avec son tas de muscles, il risquait de déséquilibrer le bateau ! Apollonios précise d’ailleurs la chose plus loin.

« Au milieu s’assirent Ancaios et le très fort Héraclès, qui posa sa massue à côté de lui ; et sous ses pieds, la quille du navire s’enfonça. »

Apollonios de Rhodes, Argonautiques 1.531-533

  • Trop fort ! Il était tellement lourd que le bateau a failli casser ! Je suis impatient de commencer l’entraînement.
  • Il faudra peut-être que tu travailles aussi la coordination des mouvements. Si tu fais tout en force, il t’arrivera la même chose qu’à Héraclès…
  • Pourquoi, il ne savait pas ramer ?
  • Disons qu’il confondait force et habileté. Je te lis un autre passage pendant que tu finis de déballer ton Herakles®. Les Argonautes sont en mer et ils rament de toute la force de leurs bras.

« Chacun des héros rivalisait avec les autres, et c’était à qui le dernier crierait ‘pouce !’. Tout autour, l’air sans un souffle avait aplani les remous, et la mer était lisse. Grâce à cette accalmie, ils faisaient bondir le navire à toute force. Celui-ci fonçait à travers mer, et même les rapides coursiers de Poséidon n’auraient pas pu l’atteindre. Toutefois, des vagues se levèrent sous l’effet de ce souffle vigoureux qui, le soir, vient de l’embouchure des fleuves. Épuisés, ils ralentissaient leur effort. Mais Héraclès, par la puissance de ses bras, entraînait ses compagnons qui peinaient ; et il faisait trembler les poutres bien ajustées du navire. »

Apollonios de Rhodes, Argonautiques 1.1153-1163

  • Héraclès rame comme un chef ! Moi aussi, j’ai fait de l’aviron dans ma jeunesse.
  • Ta jeunesse est déjà loin, et tu n’as pas encore entendu ce qui va arriver à ton pauvre Héraclès…

« Or, comme ils s’efforçaient de gagner la terre des Mysiens, qu’ils passaient à côté des bouches du fleuve Rhyndacos et du grand tombeau d’Égion, un peu avant la Phrygie, Héraclès soulevait un sillon en remuant les flots et … il brisa sa rame par le milieu ! Tout en s’agrippant des deux mains à l’une des extrémités, il s’affaissa sur le côté, tandis que la mer emportait l’autre bout dans le ressac. Et lui restait là, assis, les yeux perdus dans le silence : c’est que ses bras n’avaient pas l’habitude de ne rien faire. »

Apollonios de Rhodes, Argonautiques 1.1164-1171

  • Quel Hercule, cet Héraclès ! Par toutes les Harpyes de Phinée, il a cassé sa rame ! Il peut toujours en commander une neuve chez Zolanda®.
  • Alors, toujours décidé à sculpter ton corps aux muscles d’acier comme Héraclès ?
  • Tout compte fait, c’est un peu dangereux : je pourrais ne pas maîtriser ma force, ma chérie. Voyons les conditions de vente de Zolanda®. Ah ! On me propose un échange contre une méthode de Yoga Méditation Douceur®. C’est décidé, pour 2021, je vais me forger une âme d’acier.